UNE PRESIDENTE POUR NAUTIQUE-SEVRES
Une page se tourne. René Siot, fondateur du Club sera resté près de 10 ans aux commandes avant de céder la place à Jean-Pierre Rabeisen qui, pendant 15 ans (à part une brève interruption d’un an pour raisons de santé) a assuré le développement du club, entouré de son comité de direction. Qu’ils en soient ici, remerciés !

En cette fin d’année 2016, Jean-Pierre a décidé de passer la main et c’est Malika Adassen-Taleb qui devient Présidente et poursuivra l’action accomplie. Nautique-Sèvres est sur de bons rails et nous aurons bientôt l’occasion de présenter et discuter avec vous de nos axes de développement lors de la prochaine AG qui se tiendra le jeudi 19 janvier prochain à Sèvres .

Parmi ceux-ci :

- Le développement de la section voile avec nos moniteurs et aide-moniteurs pilotés par Arnaud : forte augmentation du nombre d’adhérents qui pourrait atteindre le cap des 200 personnes lors de la rentrée en mars prochain, occupation du plan d’eau pendant la semaine, mise en place d’une procédure tickets, stages pendant les vacances scolaires, conventions avec les scouts, activité maquette et VRC, activité paddle en cours de demande d’agrément ... Venez donc nous en parler de vive voix lors de la régate de Finn du Nautic, Salon Nautique International de Paris que nous organisons à Sèvres le dimanche 4 décembre prochain.

- Le développement de notre concept « Voile pour tous » offrant l’accès à tous les publics (famille, groupes scolaires, scouts, seniors, personnes en situation de handicap). A ce sujet, notez qu’en plus de nos journées traditionnelles Handi, Nautique-Sèvres organisera le National Néo le premier Mai 2017. En fonction de l’évolution de la demande, l’achat d’un bateau spécialisé, pour lequel nous recherchons des financements, est envisageable.

- La poursuite et le développement de notre activité évènementielle à destination des collectivités locales et entreprises en profitant de notre synergie originale voile/bateaux à vapeur/Gondoles et en se basant sur les réalisations récentes.

- Le développement de l’activité Atelier avec l’organisation de journées Portes Ouvertes, la rénovation des bateaux de l’Ecole de Voile, la construction de bateaux de type Seil pouvant ouvrir un stage « construction » à destination des seniors, la découverte de l’activité nautique pour les écoles (matelotage, manœuvre des bateaux, construction de maquettes cousu-collé, VRC).

- Le développement continu de notre nouveau site Web et poursuite de l’informatisation de la prise des licences et adhésions sur le web.





Une matinée bien remplie à Sèvres
Ce samedi 8 octobre, les membres de l’Ecole de voile, de l’association des bateaux à vapeur, de la section Gondoles/ Avirons de tradition et de l’atelier se sont réunis à Sèvres pour faire connaissance avec les nouveaux adhérents arrivés en cette rentrée 2016. Les responsables en ont profité pour rappeler les objectifs et les engagements, expliquer l’importance des évènements pour équilibrer le budget de Nautique-Sèvres et dévoiler quelques axes de développement pour l’activité Voile.





x












C’était également l’occasion de fêter la cession du bateau à vapeur Mélusine ayant appartenu à Bruno Martin-Neuville qui nous a quitté lors de l’été 2015. Ce bateau a été repris par Philippe Gantois, fin mécanicien (ses amis le surnomment l’homme aux doigts d’or) qui, n’en doutons pas va remettre à neuf cette unité et participera aux prochains évènements du club. Félicitations et bienvenue à Philippe !



x
































x






Dimanche 4 septembre. La flotte est sur l’eau
Temps maussade, ciel gris, du vent, quelques gouttes d’eau et une douce chaleur. Le club s’anime en début d’après-midi. Portes ouvertes improvisées. Nos nouveaux amis de la veille sont là auxquels s’ajoutent des curieux enthousiastes. 6 Lasers en formation, un Pabouk en version promenade découverte qui taquine un Neo en exhibition. Deux embarcations de sécurités armées par des bénévoles qualifiés et un chef d’orchestre en la personne d’Arnaud muni d’un porte-voix retentissant.
De nouveaux membres, beaucoup de visiteurs et des apprentis navigateurs sur le point d’être convaincus de nous rejoindre, des passionnés prêts à s’investir, des familles, des jeunes et des moins jeunes émerveillés par ces quelques sensations et par la découverte de nos installations.


SUCCES POUR LA FETE DE MARNE A LAGNY

Organisée par Marne & Gondoire, la fête de la Marne à Lagny a connu une très belle affluence. Merci à tous ceux qui ont participé à cet événement. Nous avons eu un temps finalement très agréable avec du vent en début d’après-midi et qui plus est, bien orienté et un courant maîtrisable, même si dans la deuxième moitié de l’après-midi, il était plus gênant, le vent étant moins établi.
La fréquentation a été moyenne (concurrence de l’Euro foot oblige) à forte, voire très forte en fin d’après-midi. Les flux ont été contrôlés avec des attentes de plus d’une heure compte-tenu des demandes. La remise de tickets a permis de contrôler au mieux les temps morts.



• Les Seils ont proposé des baptêmes de voile qui se sont transformés en promenade à l’aviron lorsque le vent est tombé. Il faut savoir que les Seils, conçus comme des bateaux voile-aviron avec 4 avirons sur dame de nage pour chaque bateau peuvent être aisément gréés en canots.



• Côté Voga, il y avait une gondole et un seul gondolier, Richard qui a fait le job comme on dit chez nos voisins pour répondre aux nombreuses demandes.

• Enfin, côté vapeurs, nous avions deux bateaux : Lady Julie de Patrice et Midship de Thierry. Avec l’aide des équipes techniques de la base nautique de Lagny, ces grosses unités (notons que Midship pèse quelques 1,2 tonnes) ont pu être mises à l’eau et remontées sur les remorques, rapidement et sans difficultés. Merci encore à ces spécialistes qui sont restés tard dimanche soir pour nous assister.



• Dernier point : le retour a été parfait avec 2H de travail pour sortir tous les bateaux de l’eau et préparer le remorquage. Rendez-vous l’année prochaine !


NAUTIQUE-SEVRES FETE LES DIX ANS D'HANDINAV
Ce sont plus de 200 personnes qui auront participé cette année aux 10 ans d'HANDINAV ce samedi 11 juin 2016. La fête a été joyeuse et tout avait été prévu, même la danse du soleil !...

TOUT... sauf !... la crue de la Seine qui a donné des sueurs froides aux organisateurs. Des troncs d'arbres passaient sur l'eau à la vitesse d'un TGV. Il n'était évidemment pas question de naviguer dans ces conditions.

Les organisateurs ont donc sorti le "plan B" qui a permis à tous les participants de bien s'amuser
Malheureusement, la fête prévue le lendemain avec l'AQBB (Association des quais de Boulogne-Billancourt) a du être annulée, malgré le travail de préparation qui avait été effectué.



Les bénévoles de NAUTIQUE SEVRES, la SNSM (venue en force), l'ADASP, l'ACBB Kayak, les scouts et évidemment nos fidèles amis et sponsors d'AXA sont venus nous prêter main forte pour que cette journée soit une réussite. Cette année, les foyers de Boulogne, Sèvres et Meudon ont été rejoints par une résidence Sévrienne pour personnes âgées































Les occupations ont été nombreuses :
- Ateliers de matelotage
- Visite du chantier naval "où naissent les bateaux"
- Exposition des bateaux restaurés par NAUTIQUE SEVRES
- Dégustation d'une délicieuse Paella proposée par l'ADASP
- Démonstrations d'esquimautage par l'ACBB Kayak
- Démonstrations de sauvetage par la SNSM













et surtout le témoignage de Dorine BOURNETON, notre invitée d'honneur de cette journée, qui nous a émerveillés par sa gentillesse et son incroyable volonté qui lui a permis d'accomplir des prouesses que bien des valides n'oseraient espérer réaliser.






Dorine est en effet la seule femme handicapée à faire de la voltige aérienne. Victime, à l'âge de 16 ans d'un accident d'avion dont elle s'est retrouvée la seule rescapée, elle a décidé de conjurer le sort et surmonter le handicap qui lui a fait perdre l'usage de ses jambes. Elle effectue des présentations de voltige au salon du Bourget et dans d'autres meetings aériens comme la Ferté Alais
Dorine aura été le soleil de cette journée et nous aura regonflés à bloc !...Bravo Dorine
Nous nous devons également de remercier les élus qui nous ont soutenus :
- Pierre Deniziot de la Mairie de Boulogne
- Valérie Martel de la Mairie de Sèvres représentant Mme Pascale Parpex qui nous avait envoyé un gentil message, sans oublier Eric Bachoffer qui nous a grandement aidé dans la logistique de cette journée


Véronique et Bertrand






DECOUVREZ LA VOILE AVEC NAUTIQUE-SEVRES ET HANDISPORT 92

Mercredi 1er juin. Après-midi porte ouverte Handivoile.
Objectif, jeter les bases d’une première équipe handi avec Vincent Le Texier.

Le soleil aurait dû être le premier sur le site. La Seine en crue a certes pris la vedette mais finalement nous lui avons arraché trois voiliers après une mobilisation générale des équipes du parc.
Nous avions prévu une découverte des sensations nautiques sur le NEO 495 et nos bons vieux Seil. Il a fallu s’adapter ! Heureusement il n’a pas plu et nous avons pu accueillir nos visiteurs nullement découragés par ces conditions frustrantes: les enfants de l’association Cap’devant dont certains trépignaient de ne pouvoir aller sur l’eau, leurs cadres accompagnateurs et plusieurs parents, Handisport 92 et des jeunes très motivés de l’école de sport sont venus découvrir notre site et nos installations. Des échanges chaleureux et des perspectives de collaboration sur des projets éducatifs dans une ambiance sereine et souriante. Et peut-être quelques nouvelles familles avec nous.
A noter, la visite amicale et bienveillante de Pascale Parpex, adjointe en charge du handicap à Sèvres et de Christian Silvestre, représentant des classes à la FFV.

Mention spéciale à Alice Bigot, venue pour skipper et finalement requise pour remonter les bateaux. Sans bénévoles, que pouvons-nous faire ?


Pour en savoir plus
http://www.nautique-sevres.com/1.aspx
http://www.neo495.com
http://handivercite.hautetfort.com
https://www.facebook.com/classneo495/





x





PLEINE REUSSITE POUR LES REGATES DU PREMIER MAI
Ces régates de Nautique-Sèvres, inscrites dans le calendrier de la ligue, se sont déroulées dans des conditions exceptionnelles : du soleil, du vent (force 4 établi) pas de péniches (1er mai), une ambiance festive et joyeuse, un esprit de compétition et de bonne humeur…Le bonheur quoi !..
Pour découvrir les images

Une manifestation qui n’aurait pu être menée à bien sans l’aide de bénévoles motivés, rouages indispensables d'une bonne organisation comme l’explique Guillaume, organisateur de ces régates « Toujours là, Serge m'a assisté en installant les drapeaux pour le comité de course. Richard m'a également aidé à mettre en place la sécurité, Luc a fait un super boulot en campant un jury dur mais juste, le père de Stanislas s'est occupé des inscriptions de manière un peu improvisée, Thomas et son père ont donné spontanément un coup de main aux coureurs pour changer de voiles, Cyrielle (ma compagne) a été muté d'office au ravitaillement du comité de course, des bénévoles et des coureurs… Il faut également souligner le rôle-clé de Louis Ledenmat et de sa femme qui ont constitué un très bon comité de course, faisant preuve de pédagogie pour enseigner l'art parfois compliqué des règles de course à nos adhérents. Ils sont repartis enchantés et m'ont promis d'être là à chaque fois que nous organiserons de telles manifestations ».










Les résultats : Les concurrents nous ont tous impressionnés par leur technique sur le bateau et leur pugnacité malgré le vent fort. La tactique sur l'eau et la prise de départ sont les deux points forts de progression.

- Edgar a dominé facilement la compétition et se place plus que jamais pour un futur rôle d'encadrant.
- Nicolas, élève assidu termine second. Il s'est montré très agile dans le vent fort et a montré la plus belle progression.
- Stan est 3° avec de bons départs mais quelques difficultés parfois à gérer ses courses.
- Victor finit 4° avec le seul 4.7. Il a commencé en radial avant de changer de voile. il dispose de toutes les qualités pour être un très bon compétiteur et sa marge de progression est énorme. Enfin, le petit Arthur est du même moule ... à suivre de très près.














En conclusion, nos concurrents sont tous doués naturellement et surtout sont très motivés. Et l’on retiendra que cette régate a été une belle alchimie entre les bénévoles et les adhérents du club ... Une manifestation à renouveler dans le cadre du Parc Nautique de l’Ile de Monsieur.



SEPTEMBRE 2015 : LE PREMIER TOUR DE PARIS PAR LA SEINE ET LES CANAUX

La section Aviron vénitien de Nautique Sèvres, organisée en association sous le nom de Vogaveneta Paris, a été chargée d'organiser la rencontre annuelle du Comité International de l'aviron à la vénitienne (VogaVeneta). Nous avons voulu que les participants repartent avec un souvenir digne de notre capitale: c'est ainsi que nous avons organisé le premier tour de Paris par la Seine et les canaux. C'est une première: jamais cette circumnavigation n'avait été faite à l'aviron.

Le projet, qui s'est déroulé les 18/19/20 septembre 2015 a consisté en:
- Une réunion de délégations européennes venant de Venise, Oxford, Brunschweig, Hambourg, Amsterdam, Nantes et Paris.
- Le rassemblement s'est fait au Parc Nautique de l'Ile de Monsieur à Sèvres, dans les locaux et avec la participation de Nautique Sèvres
- L'idée proposée est de réaliser un périple qui n'avait jamais été réalisé à l'aviron: Faire le tour de Paris par la Seine et les canaux .
Nautique Sèvres nous a permis d'avoir la présence de deux bateaux à vapeur et d'un hors-bord, qui ont assuré la sécurité, en complétant le côté spectaculaire de notre expédition.

Pour raconter fidèlement un événement un peu complexe à monter comme celui-ci il faudrait relater les durs labeurs entrepris dès janvier. Je vous en fais grâce. Il faut juste savoir qu'en dehors du recrutement (facile) de participants il a fallu obtenir pas moins de 6 autorisations administratives, et un récépissé… Exercice où les muscles du sportif ne servent à rien. Pour finir, le dossier était bouclé juste à temps et nous pouvions confirmer le projet avant la fin des vacances.


Nous étions finalement:
- 5 rameurs d'Oxford, avec un sandolo,
- 6 rameurs allemands de plusieurs clubs dont Frankfort et Brunschweig avec deux sandoli,
- 2 rameurs de Venise,
- 2 rameurs d'Amsterdam,
- 5 rameurs de Nantes (Sucé sur Erdre) avec une gondole,
- un rameur de Joinville avec une mascarette,
et nos rameurs Parisiens avec une gondole et deux sandoli.
De plus nous avions deux vapeurs: "Midship" de Nautique Sèvres et "Woodbine" venu de Poitiers.

Arrivés Jeudi, les participants ont été accueillis par les membres de VVP.
Les véhicules et les bateaux ont été stockés pour la nuit sur les terrains
du Parc Nautique (merci Eric!), et les passagers conduits à leurs logements. Un premier dîner a réuni ceux qui étaient à portée de voix au bon moment, car nous sommes tous bons amis et les occasions de rencontres sont toujours festives.

Vendredi 18/09/2015 matin, à partir de 8h mise à l'eau des bateaux. Il y a foule sur le quai et le plan incliné comme la potence de mise à l'eau sont sollicités à plein rendement.
Merci à M Fusina, le maire adjoint aux sports venu nous encourager.
10h, départ prévu vers l'écluse de Suresnes. Nous prenons d'emblée une demi-heure de retard, les organisateurs n'ayant pas compté le temps de chauffe des chaudières des vapeurs.
Suresnes: Il faut attendre son tour pour passer. Une nouvelle demi-heure non prévue. La gigantesque écluse de Suresnes nous héberge sans difficulté. Merci à Voies Navigables de France (VNF) et à nos voisins de l'écluse.
Il fait bon, mais il y a du vent. Nous défilons dans le joli bras mort de Neuilly, sous les guinguettes et devant les luxueuses péniches habitées de ce lieu d'amarrage recherché.





Cette première navigation est l'occasion de voir l'étonnante efficacité de l'équipage hollandais: Deux athlètes longilignes et souples. La spectaculaire Tirza au style parfait conduit sa gondole en tête de la flottille.
C'est aussi la première confrontation du sandolo que nous avons construit au chantier du club avec d'autres: eh bien il se comporte très bien!
Au cas où le public (pour le moment surtout les habitants des péniches habitables) ne lèverait pas les yeux vers nous, Thierry (le skipper de Midship) fait donner du sifflet à vapeur de sa belle machine.

13h: écluse de St Denis. Nouvelle attente. Il faut s'habituer au rythme particulier de la batellerie. Nous mettons le temps à profit pour acheter du ravitaillement (frites et mouton pour tous). Ce qui se passe aussi, c'est (comme prévu) que le ciel nous expédie une drache carabinée.
Une charmante petite maison d'éclusier nous annonce le numéro de l'écluse: 7! Nous avons donc 7 écluses devant nous avant l'étape du soir. Nous remontons par courts biefs au travers de cette banlieue industrielle. Devant le Grand Stade notre attente sera encore bien longue. Un journaliste de TF1 en profite pour nous filmer: Nous aurons ainsi un passage court mais très humoristique sur "50 mn inside" de TF1 à 18h30 samedi, un moment de bonne écoute.

Vers 17h nous passons la dernière, spectaculaire écluse. Un dénivelé de 10m!!
Et nous voilà sur le bassin de La Villette, juste à temps pour l'apéritif qui nous attend à la brasserie "Le Corso". Nous venons de faire 26km! Le punch sera le bienvenu. Nous recevons une journaliste du "Parisien": le spectacle des gondoles sur le bassin est une attraction! Nous laisserons nos bateaux dans le port, aux bons soins de l'excellent Raoul.
Certains dînent sur place, les autres vont prendre un bain chaud bien mérité.

Samedi 11h L'heure du rendez-vous. Sommes-nous tous sur nos bateaux? Il va falloir passer l'écluse à midi, mais… Mais il est presque impossible de faire respecter un horaire à un groupe. Nous partons avec notre demi-heure de retard coutumière.
Sept écluses encore, cette fois sur le charmant canal St Martin, sous les platanes et avec une foule bon enfant, enchantée du spectacle. Nous aurons le temps de donner l'assaut aux pâtisseries, abondantes sur ce parcours dans le Paris profond.




La dernière écluse donne dans le gouffre impressionnant du tunnel dans lequel on a enfermé l'Ourq pour créer (au-dessus) le boulevard Richard Lenoir. Plus de deux kilomètres de mystère et de poésie dans les viscères de Paris… Tous les 100m il y a une bouche d'aération à travers lesquelles le soleil allume de grandes colonnes diagonales de lumière. Pas d'autre bruit que le battement des rames et les "oh" d'admiration. Nous sommes tous subjugués par l'ambiance. Nous ne croisons qu'un seul bateau (de touristes).
Le tunnel débouche en pleine lumière dans le bassin de l'Arsenal. Charmant port en plein Paris, habité par une centaine de chanceux sur leurs péniches, parfois très belles. L'après midi est libre. Nous suggérons à nos visiteurs de marcher vers la place des Vosges ou abondent de bons troquets bien traditionnels.
A 20h nous avons rendez-vous au restaurant "le Grand Bleu" où nous tenons une assemblée générale ponctuée de toasts.




Dimanche: Météo de fête. Soleil exquis, pas de vent.
Nous sommes presque à l'heure pour l'écluse de 8h. C'est qu'il faut être sorti de Paris à 9h30!! `
C'est l'enchantement! Chaque pont ouvre une nouvelle page, un nouveau paysage. C'est le pont Sully et le Paris médiéval de l'île St Louis, puis le (vilain) pont St Louis et Notre Dame majestueuse et blonde dans le premier soleil de cette belle matinée, le pont d'Arcole et la Samaritaine, le pont au Change et la Conciergerie, le pont Neuf et le siècle des lumières avec l'Institut et le Louvres, le pont Royal et le musée d'Orsay, le pont de la Concorde et l'Assemblée Nationale, le pont Alexandre III (tellement kitch)… La tour Eiffel. Et petit à petit ,le Paris récent puis moderne, puis contemporain.
La brigade fluviale nous escorte jusqu'au pont Mirabeau. Nous sommes sortis de Paris avant le réveil des bateaux mouche, avec de belles images plein la tête et plein les appareils photo.
Ensuite c'est notre terrain de jeu habituel: le bras mort de l'Ile St Germain, l'Ile Seguin et son interminable chantier. Et la base nautique.

Le temps de ranger un peu les bateaux et (encore merci Eric) la table est mise pour un dernier repas en commun. Nos visiteurs sont tous ébahis par les équipements de la base, les bateaux, et la foule de sportifs, très actifs en cette après-midi estivale.



Des liens se sont renforcés, d'autres sont créées. Nous avons fait connaître notre sport.
Et puis nous avons signé notre nom sur une autre première (après un Sèvres-Nantes) : le tour de Paris à l'aviron!!
Nous nous sommes donnés tant sportivement que spirituellement.
Un beau moment de vie.



Vogaveneta Paris

Ce club, formé en 2002 à partir d'un groupe de rameurs de l'ACBB, a rejoint Nautique Sèvres, installé alors sous le pont de Sèvres. Il comprend aujourd'hui 25 membres, et en prendrait plus si on lui allouait plus d'espace.
Il possède deux gondoles et deux "sandoli", des bateaux plus légers et plus maniables dédiés principalement au sport.
Les deux gondoles permettent au club de participer à des évènement payants: fêtes communales, ou fêtes privées auxquels elles apportent romantisme et apparat, ou bien à des films ou des publicités. Cette activité "commerciale" permet au club Vogaveneta de vivre sans subventions.
Les sandoli sortent plusieurs fois par semaine pour permettre à tous les membres de s'entraîner.
A notre actif nous pouvons vanter, sur le plan sportif: La participation à 26 éditions du marathon vénitien de la Vogalonga (cette année nous étions 16 rameurs sur 4 bateaux), et la participation à des régates à Parme, Frankfort, Oxford. Ou encore plusieurs croisières sur la Seine (4 traversées de Paris), ou sur la Loire. Nous avons même accompli un exploit: relier Sèvres à Nantes par le Seine, les canaux du Loing et de Briare et une descente de la Loire de Giens à Nantes: 650km en tout!
Sur le plan événementiel nous avons apporté notre contribution à plusieurs films, dont Les Enfants du Siècle, Les Adieux à la Reine, le Soleil et la Lune; ou encore l'organisation du festival Venise Vivaldi Versailles en réunissant 15 gondoles.



L'aviron à la vénitienne

L'aviron à la vénitienne est un des plus vieux sports organisés. Le terme de "régate" vient du vieux vénitien "rigata" qui signifie "se mettre en ligne", et a désigné dès le XVeme siècle les courses de bateaux traditionnels sur la lagune.
L'aviron à la vénitienne se distingue de l'aviron "à l'anglaise" par le fait que les rameurs sont debout dans leurs bateaux, face à l'avant, et poussent leurs avirons (au lieu de les tirer). Pendant longtemps ce type d'aviron a été réservé à la lagune vénitienne, plan d'eau pour lequel ces bateaux étaient particulièrement bien adaptés. Il y a bien eu des gondoles à Paris (sur le grand canal du château de Versailles, du temps de Louis XIV, et plus tard sur la Marne), mais ce furent des expériences limitées. Depuis une trentaine d'années cependant l'aviron vénitien s'internationalise. Des clubs sont apparus ailleurs en Italie; sur le Pô d'abord, à Crémone ou à Mantoue, puis à Florence (sur l'Arno), à Rome (sur le Tibre), puis un club s'est constitué à Paris, suivi d'autres clubs à Montpellier, puis à Nantes. Les anglais (qui font bien les choses quand ils s'y mettent) ont développé au même moment une importante activité de "punch rowing" comme ils ont nommé notre sport, à Oxford, puis à Stratford. Ensuite un club est apparu sur un bras charmant du Danube à Vienne. Puis de nombreuses initiatives se sont développées en Allemagne, à Francfort, Bamberg, Braunschweig, Hambourg, ou encore à Berlin. On peut encore ramer à la vénitienne sur le Danube à Budapest, ou sur les canaux d'Amsterdam.
En Amérique même, des clubs très actifs se sont constitués, à Los Angeles, à Boston, à Las Vegas. Beaucoup des membres de cette diaspora se retrouvent chaque année à la grande fête de l'aviron qu'est la Vogalonga, un quasi marathon de 35 km qui se déroule sur la lagune en mai.

Une association s'est enfin crée il y a une dizaine d'années entre ces différents clubs pour partager nos expériences, encourager les amitiés et les échanges, organiser une école de sport, et créer des liens avec Venise, ses artisans, ses sportifs, et tout ce qui tourne autour de cette activité si originale. Nous tenons chaque année des réunions, et organisons des régates.
Un mot aussi pour dire que notre sport est aussi complet et athlétique que l'aviron classique.



Les bateaux d'aviron à la vénitienne

Un mot encore sur les bateaux d'aviron vénitien:
Ce qui distingue les bateaux 'aviron vénitien, c'est d'une part qu'ont les propulse en position debout, et en poussant les avirons. Ce mouvement, qui fait intervenir tous les muscles du corps, est un geste en élongation, sans brutalité, et qui utilise le poids du corps. C'est un mouvement extrêmement efficace, et qui permet de longues randonnées. Il peut être pratiqué en rythme de promenade, mais aussi en mode sportif. Il devient alors très athlétique.
L'autre particularité des bateaux vénitiens est qu'ils n'ont aucun plan de dérive. Autrement dit leur fond est plat. Cela autorise une navigation dans très peu d'eau, mais aussi des manœuvres en peu d'espace. Ce sont de merveilleux bateaux de randonnée en rivière ou en eaux fermées. Ce ne sont pas des bateaux de mer, ils n'aiment pas les vagues.
La gondole est le "bateau amiral" de notre flotte. C'est probablement le bateau dont la silhouette est la mieux reconnue dans le monde entier. La gondole a un plan a peu près normalisé. Il fait 11m, C'est un bateau étonnant, mais pas le seul bateau vénitien.
Les conditions particulières de la navigation en lagune ont en effet été le moteur du développement de nombreux autres modèles très typés.
Citons par exemple le Sandolo, et les Mascarette, bateaux plus légers et plus maniables. Ce sont eux qui forment l'essentiel des flottes de nos clubs.
Le "pupparino" est un bateau rapide et aussi difficile à maîtriser que la gondole.
La "caorline" est dérivée des bateaux de charge d'autrefois. Elle demande pas mal de puissance physique. Elle est souvent faite pour 6 rameurs.
Certains de ces bateaux peuvent être équipés de voiles (au tiers). Leur plan de dérive est alors un grand safran (gouvernail).
Les dames de nage de tous ces bateaux sont de superbes sculptures en bois dur, les "forcole". Ces équipements, comme les avirons, sont réalisés par des artisans qui sont de merveilleux artistes.



UN RENSEIGNEMENT ? UN CONSEIL ?

Si vous ne pouvez vous déplacer jusqu'au Parc Nautique de l'Ile de Monsieur, si notre site Web ne répond pas à toutes vos questions, n'hésitez pas à nous joindre par téléphone :
- Malika Adassen au 06 61 52 58 40